Warning: Use of undefined constant REQUEST_URI - assumed 'REQUEST_URI' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /home/clients/9dd2fd0c2dc5f674c190cd70782a3f86/web/fse3rouen/wp-content/themes/innovation/functions.php on line 73
2010 - 2011 | III° Rouen Scout d'Europe
close

2010 – 2011

Les rapports 2010-2011 du Faucon

Week-end de Patrouille du 12-13 Février 2011

Baptiste, 2nd de la patrouille du Faucon

En début d’après-midi, nous sommes accueillis par le propriétaire qui nous montre notre lieu, le bois à couper pour notre future table et l’endroit propice pour trouver le meilleur bois pour notre feu (hêtre). Il nous recommande spécialement pour le démarrer les nids de corbeaux tombés des hêtres. Après ces explications très enrichissantes, nous nous sommes installés puis avons commencé notre table. Tranquillement en train d’en avancer la conception, une pluie démentielle s’abattit sur nous. Aussitôt, nous avons installé une bâche et avons recommencé notre travail sous celle ci. Malgré cette averse nous sommes restés de bonne humeur.

Après avoir achevé notre table (sans aucun brelage bien entendu) que nous trouvions assez réussie et après avoir rangé les outils, les plus jeunes préparèrent le repas pendant que la HP partit cacher les messages destinés au jeu de nuit. Lorsque Jean et moi-même revînmes, une tartiflette appétissante préparée avec amour était sur la table. Nous commencions alors sans plus attendre ce délicieux repas. Après avoir effectué la vaisselle, nous envoyons les scouts prendre un azimut. Arrivés au croisement où il les menait, ils déchiffrèrent un message qui les amenait à un autre puis revinrent au camp. En morse optique, nous les informons des cachettes des « vivres » qui étaient cachés dans différents endroits du coin de pat. La patrouille étant d’une efficacité douteuse, il leur fallu quelques temps pour déchiffrer le morse. Une fois les bonbons trouvés, nous les mangeons tout en faisant un bilan de cette journée fort agréable puis, après un temps de prière pour remercier le seigneur de cette journée, nous nous couchons en silence.

Le lendemain nous avons été réveillés par le joli chant d’une trentaine de corbeaux ce qui nous mit de très bonne humeur. Après avoir pris le petit déjeuner, nous partons à la messe en azimut. Lors de ce périple, notre chemin fut coupé par une rivière, nous décidons alors de la passer à l’aide d’un arbre qui était penché et qui dépassait de l’autre coté de la rivière. Fort heureusement personne n’est tombé dans l’eau même s’il s’en est fallu de peu pour certains. Après avoir participé à la messe nous sommes rentrés tranquillement au coin pour déjeuner sur notre belle table d’une solidité aléatoire. Pendant la préparation du repas, Cyprien et moi-même sommes allés préparer un parcours Hébert avec au menu : pont de singe, course en sac, slalom, lancé, porté de buche course, obstacle…

Ce magnifique WE se termina par le rangement du camp et les remerciements au propriétaire.

Ce temps vécu en patrouille a permis aux scouts de progresser en décryptage, en orientation et en froissartage.

Week-end de Patrouille du 9-10 Avril 2011

par Jean, CP de la patrouille du Faucon

C’est avec un ciel parfaitement bleu que la patrouille du Faucon arrive sur son lieu de camp, de l’autre coté de la Seine, entre Bourgtheroulde et Bourg-Achard. Après avoir confié notre WE au Seigneur, le matériel de froissartage est sorti et la patrouille divisée en trois groupes. Baptiste et Vincent s’occupent de la conception d’une chèvre pour travailler le bois tout en le maintenant, Cédric et Cyprien fabriquent un établi pour ranger les outils, pendant que Mayeul et Jean mettent en place plusieurs billots.
A 17h30, tout est fin près et nous goutons, content de notre travail. Puis nous utilisons toutes ces petites installations pour nous fabriquer chacun des bancs afin de passer un WE confortablement. La chèvre nous sert à immobiliser les planche afin d’enlever les échardes avec une plane, pour ensuite avoir une assise agréable. Les billots nous permettent ensuite de tailler les tenons en sécurité, pour les pieds des bancs, et aussi d’éviter de planter la hachette dans la terre (même si ce point n’est pas gagné pour tout le monde !!).
À 19h, les retardataires se dépêchent de finir leur banc pendant que les plus rapides commencent la préparation du diner. Après un bon repas, une partie de la patrouille fait la vaisselle pendant que l’autre finit de ranger le coin de patrouille, puis nous nous rassemblons autour d’un grand feu en pyramide, pour une petite veillée de patrouille. Baptiste (le boute-en-train), avait préparé plusieurs chants que nous montrons à ceux qui ne les connaissent pas, puis nous nous essayons à quelques canons à deux voix, dont nous tairons le résultat. Après une belle prière pour remercier le Seigneur d’une si belle journée, nous nous couchons, tout en essayant d’oublier les quelques moustiques qui nous turlupinent.
Le lever à 8h fut plutôt dur pour certains, mais le feu redémarra très rapidement et le petit déjeuner fut près en un clin d’œil. Après la vaisselle, la toilette et le rangement du coin de patrouille, nous partons pour la messe à Bourg-Achard, à 1h de marche. Le soleil nous réchauffa en un clin d’œil, et nous arrivons rapidement à l’église, avec même un peu d’avance. Le retour fut un peu plus dur, en particulier à cause du soleil qui était presque au zénith, mais il fut vite accompli, car il était déjà 13h30 quand nous rentrons au lieu. Après le déjeuner et la vaisselle, nous rangeons le coin puis chacun sorti son carnet de progression pour faire signer des épreuves et avancer dans sa progression. En attendant la voiture pour rentrer à Rouen, nous faisons un petit conseil de patrouille pour faire le point sur ce superbe WE !!

Récit du camp de Pâques par Baptiste, Second de la patrouille
Nous sommes arrivés à notre camp de pâques tôt le matin pour pouvoir accomplir nos réalisations de froissartage. Nous avons commencé par la construction de la table. Jean nous fit part des plans et chacun se mit au travail. Après une matinée fatigante nous décidons de nous mettre à table lorsque notre CP se blessa au ciseau à bois. Nous avons appelé ses parents qui se déplaceront le soir pour une petite séance de chirurgie. Quelques points de sutures et l’histoire fut terminée. Nous achevons la table le soir vers 17h00. Après avoir admiré notre magnifique travail nous installons la tente ainsi que nos duvets. Nous effectuons des bancs puis nous préparons le repas. La soirée fut animée par quelques chants et à 10h00 au dodo tout le monde une grande journée de travail nous attend demain !!

Après une bonne nuit passée et un bon lait chaud nous nous remettons au travail. Ce matin nous avons prévu de faire le four ainsi que la table à feu. Ce travail fini avec beaucoup de perfection, nous nous mettons à table. Un bon riz cantonais nous attend ! Le repas terminé nous décidons de faire une sieste dans le champ d’à côté. La séance de bronzage terminée nous nous remettons au travail pour réaliser le vaisselier. L’ayant terminé rapidement mais parfaitement, nous réalisons un brasier permettant de brûler les copeaux. Pendant ce temps quelques uns préparent le concours cuisine. Nous ne parlerons pas de cette épisode du camp pour la simple raison que ce repas était pire qu’un repas normal…

Pour le jour suivant nous partons en course d’orientation dans les alentours. Nous nous divisons en 2 groupes : Cyprien, Baptiste et Vincent ; et de l’autre côté nous voyons Jean et Cédric. Le but de ce raid est de nous entrainer a l’orientation ainsi qu’à faire des croquis pano, topo et des relevés d’itinéraire. Arrivés à destination sans encombre (sauf un petit problème d’azimut) notre CP nous prépare une tarte aux pommes. Apres avoir dégusté cette délicieuse tarte nous rangeons le coin de patrouille et signons quelques épreuves. Après cela nous nous divertissons a côté d’un petit trou d’eau. Un tronc traverse cette mare. Il est donc tentant de le traverser… Eh oui ce qui devait arriver arriva, Cédric tomba dans cet étang. Après en être sorti, une odeur de grenouille flottait dans le camp. Va savoir pourquoi…

Nous regardons une dernière fois nos splendides réalisations et nous partons pour rejoindre la voiture du parent nous raccompagnant. Satisfait de notre camp nous rentrons chez nous avec l’envie de prendre une bonne douche !

Week-end de patrouille du 7-8 mai 2011

par Vincent, 4ème de la patrouille du Faucon

Samedi en début d’après-midi, sous un magnifique soleil, nous avons été très gentiment accueillis par la propriétaire dans sa splendide propriété. Petit bois et rivière en font un lieu de campement idéal pour une patrouille de scouts. De fait, nous n’étions pas les premiers à bénéficier de ce lieu accueillant et nous avons commencé par découvrir les installations fabriquées par la patrouille de l’écureuil lors d’une précédente sortie. Pressés de nous mettre au froissartage nous avons rapidement monté notre tente. Nous nous sommes ensuite attelés au travail du bois et avons réalisé deux solides bancs. Le plongeon involontaire de l’un d’entre nous dans la rivière, lors du franchissement d’un pont, a encore renforcé notre bonne humeur. A l’issue, chacun a mis la main à la pâte pour la préparation du dîner. D’énormes pommes de terre, farcies d’un mélange de jambon, de crème fraiche et de gruyère et cuites sous la cendre sont venues caler nos estomacs qui criaient furieusement famine quelques minutes auparavant. La soirée étant bien avancée à l’issue du dîner et la fatigue ayant fait son œuvre, nous avons rejoint nos tentes sans la traditionnelle veillée.

Dimanche, réveil matinal au son des aboiements d’un chien du voisinage voulant concurrencer les coqs locaux. Toilette vite mais soigneusement expédiée, petit déjeuner copieux et nous voilà à pied d’œuvre. Il était temps de nous déplacer vers l’église pour rendre grâce de la semaine écoulée et de la sortie en cours. La chapelle n’était pas bien grande, mais suffisante pour tous nous accueillir. A l’issue de la messe, nous sommes rapidement retournés vers nos installations pour commencer un concours de froissartage. Chacun d’entre nous devait choisir un objet en bois à réaliser : croix, lustre, pupitre… La fin de matinée s’est rapidement écoulée, les œuvres prenant forme petit à petit. Un solide déjeuner, conclu par des bananes au chocolat cuites sous les cendres nous a redonné des forces. Le début d’après-midi a permis à chacun d’achever sa réalisation. Le temps du retour sonnait alors. Tente rapidement pliée, sacs constitués, lieu de bivouac nettoyé. La maman de Mayeul nous a alors tous très gentiment ramené au Boulingrin.