close

2001 – 2002

Les rapports 2001-2002 des activités en Troupe

Le week-end de troupe des 13 et 14 octobre 2001
 

Le père du second de patrouille nous déposa en pleine forêt de Roumare,à la maison forestière de la mare des Grès où nous avions rendez-vous avec le garde forestier à 14H30 afin de nous donner comme prévu un message des chefs. À 14H45, nous nous sommes métamorphosés en soldats allemands,traqués par nos ennemis français et anglais.Mais, nous avons un complice, un certain général de l’armée allemande.Le Général Huidanlefion, nous a donné l’ordre de nous poster à environ 2 km de la mare.Ca y est le grand jeu est commencé ! À 15H15, nous arrivons très silencieusement à notre carrefour ;pendant une demi-heure, nous attendons, puis nous repartons, selon les ordres (pour fabriquer un fort au point B) :une attaque des ennemis y est prévue pour 17H30.À 16H30, la patrouille, très motivée, est opérationnelle pour élaborer un fortin, afin de se défendre.Mais le quatrième, Paul-Marie, a une bien meilleure idée :”Ça serait bien mieux de faire un fortin, avec uniquement nos sacs dedans,pour les appâter puis leur tomber dessus par surprise depuis les broussailles extérieures au fortin”.

Avec l’accord de Xavier, le CP, le plan d’attaque est mis au point,et pendant que Guillaume (cul de pat.) et Olivier (troisième) ramassent des châtaignes, comme projectiles,Antoine (second), Paul-Marie et Xavier finissent le pseudo fortin qui servira à recouvrir les sacs. 17H30, le Faucon est paré à attaquer. 18H, toujours rien, Xavier demande l’heure à Guillaume toutes les 30 secondes.18H12, ils arrivent … Mais quoi ?!!! ils sont deux patrouilles contre nous seuls ! douze contre cinq ! La bataille va être rude mais nous défendrons jusqu’au bout.L’objectif est de s’emparer du maximum de foulards dans l’équipe adverse. 18H15, Xavier donne l’assaut. Le Faucon fond à l’attaque du Chevreuil et du Lièvre. La bataille fut intense, mais nous fûmes victorieux : le plan des chefs a échoué:

logiquement, leur scenario prévoyait la défaite des Allemands, par infériorité numérique.La rapidité et la force des patrouillards ont suffi pour attraper deux foulards de plus. Bref, ce fut un très bel après-midi. La troupe, sans les chefs, rentre unie au lieu de camp pour la nuit: il est 19H.

Les trois patrouilles installent leur bivouac et les cuistots sont chargés de faire le feu.À 20H, les chefs n’ayant pas pu être présents l’après-midi arrivent avec l’intendance.Après l’effort intense que leur a demandé le grand jeu, les scouts ont la joie de goûter un très bon dîner.Après une courte veillée, extinction des feux à 22H30.Le lendemain matin un petit déjeuner

bien consistant nous aidera à marcher pour aller à la messe à Saint-Pierre de Manneville.Les cuistots repartent en voiture pour préparer le déjeuner.Ensuite, sous un soleil radieux, les scouts se préparent à un jeu d’approche, jusqu’à la fin de l’après-midi.Chacun son tour, les chefs cherchent les scouts camouflés, et les scouts cherchent les chefs :les chefs ont l’air plus habile. Pour finir, en attendant les parents, nous rangeons notre matériel.

Après un dernier rassemblement, les scouts repartent heureux d’un week-end baigné de bonne humeur et d’amitié scoute.

Par la patrouille du Faucon

 

Rapports quotidiens du Camp en Irlande 2002

 

Étant donné qu’il y avait plus de jours que de scouts, nous avons décidé de commencer les rapports quotidiens à la fin des install.

Par Vincent, ACT de la Maîtrise

Dimanche 14 Juillet 2002
Thème spirituel de la journée :Le mariage
Axe d’effort d’Esprit Scout :La sincérité
Veillé : La France

Levé 8h des Lièvres pour préparer le PPDM puis 8h30 pour les autres patrouilles. 2ème levé des couleurs (encore 1 larme de Louis le chef), annonce de l’activité : 1 randonnée d’1 versant d’1 montagne. 10h départ du camp pour toute la troupe sauf pour les 2 chefs n’ayant pas la condition physique nécessaire pour faire cette marche ; arrivé en haut de la montagne à 13h30 suivie d’un très belle messe avec 1 vue superbe. Nous avons déjeuner avec des œufs préparé par les Lièvres qui avaient 1 très bonne cuisson ; puis nous sommes redescendue en découvrant plusieurs crânes de moutons ; 17h : arrivé au camp suivie d’1 très longue baignade en attendant l’arrivé du camion pour faire 1 corvée …heu 1 service de bois. L’intendance était dure à faire car l’on devait faire cuire 1 poulet à la broche. Après avoir utilisé 2, 3 broches sans succès, la 4e fut la bonne et les lièvres on pu avoir 1 bon poulet bien cuit pour le dîner.
10h30 ; 11h ; : fin de la veillée avec de très bon sketchs (surtout celui du lièvre, eh oui encore !)
Mais ce n’est pas fini, à 1h30 du matin, 1 alerte de raid nous a merveillé, mais malheureusement ce n’était qu’1 alerte, et ½ heures après on a pu se recoucher.

Par Vincent, CP du Lièvre

Le baquage
Lundi 15 Juillet 2002

Lever 7h30 car nous n’étions pas de PDDM.
Dans la nuit nous avons eu une alerte de nuit pour un soit disant départ en Raid. Il faisait froid et je n’avais pas du tout envie de partir de nuit.
Décrassage, montée des couleurs, annonce des cessions de l’après-midi.
Ce fut une matin repos dans laquelle j’écris une nouvelle lettre. Nous déjeunâmes, il y eût une discussion puis les cessions commencèrent. Durant la cession intendance, Antoine demande à Olivier d’aller chercher un paquet de riz dans la male. A côté du paquet il y avait une enveloppe F.C.N : c’est le grand jeu. Nous coururent tous dans nos coins de Pat pour rassembler nos affaires ; puis nos partîmes. Ma patrouille, celle du lièvre, est un groupe de paysans. Les faucons sont des Anglais et les chevreuils des irlandais. Nous nous dirigeâmes vers un lieu nommé Castle où nous achetâmes à un marchand la nourriture et où nous campîmes. Ce fût une très belle journée malgré la marche à travers la montagne qui fût rudement dure pour moi.

Par Jean-Baptiste, 4ième du Lièvre

Le départ en grand jeu
Mardi 16 Juillet 2002

Nous avons dormi au lieu-dit Castle. Lever : 7h puis préparation du PDDM. Départ à 8h pour un déplacement jusqu’à un point se situant à 2 km après le camp.
La marche est fatigante sous un soleil sévère mais nous pouvons nous rendre à peu près à l’heure au point de RDV avec les anglais (Faucon) : Après une prise de foulard glorifiante pour PH qui terrassa Antoine tel David contre Goliath. Je vaincu PM qui montra une farouche résistance malgré sa peau meurtrie par la lueur du soleil irlandais. Notre combat terminé, nous partîmes 20 pièces en poche. Puis nous allâmes à la rencontre du Père Fourras réincarné en la personne de Louis le beau (le chef de troupe). Grâce à la présence d’esprit du CP et de moi-même (de grandes capacités intellectuelles ont été ici révélées.) Nous partons donc 10 pièces de plus dans notre bourse en raison de 5 pièces par énigme trouvée.
Nous avons donc, obligés par la force, partagé notre repas du midi ne pouvant refuser la proposition d’un belliqueux ennemi en surnombre. (Si nous avions refusé je ne serais plus la pour rédiger mes mémoires afin que ma progéniture fort abondante (je l’espère) puisse prendre conscience de la vie d’un scout). Soudain la cavalerie arriva en camion Europcar et défendit l’opprimé (la patrouille du Lièvre) en anéantissant l’opresseur ( le faucon). Nous pûmes alors continuer tranquillement notre route vers le point 132 où l’on devait se rassasier puis attendre un message CB envoyé par la cavalerie Europcar. À 22H00 un signal transmit par CB nous donna les instructions pour la progression vers le lieu de promesse. Un second message nous informa que notre progression ne devait en aucun cas révéler notre position.
La technique apprise lors du camp de Pâques de 4 jours (camp de pâques) nous permit d’évoluer caché dans l’univers mystérieux de la nuit. Après une très belle cérémonie de promesse qui fit penser à chaque scout son propre engagement envers Dieu, nous acquérimes un message codé nous donnant la marche à suivre le lendemain.
Nous allâmes donc nous coucher à proximité d’une veille demeure en ruine.
Une bonne nuit sans pluie suivit.
LM à rire !
LM à boire !

Par Louis-Marie, 3ième du Lièvre

Mercredi 17 Juillet 2002

Après une nuit étoilé qui nous permis grâce au savoir astrologique de MON C.P de reconnaître certaine constelation notamment celle du triangle de l’été. Nous primmes un solide petit déjeuner en ayant une pensé solidaire envers notre frère scout Paul Marie qui a une alergie traître ne lui permettant pas d’avoir le plaisir de croquer une noisette.
Nous marchâmes gaiement en direction du lieu dit The Castle où nous devions affronter les autres patrouilles pour 11h. La fin du périple fur éprouvante lorsque nous dûment traversé une multitude de ronces et de fougères envahit de bébêtes mais grâce à notre ardeur, nous pûment attendre au Castle et nous camoufler en attendant les autres patrouilles. La patrouille du Faucon ne se fit pas attendre et arriva quelque minutes après. Les chefs nous contactèrent pour nous mettre en relation avec le reste de la troupe. Le contact se fit facilement avec les faucons mais malgré nos vaines tentatives, le chevreuils ne répondirent pas. Plusieurs questions traversèrent nos esprits : que pouvaient-ils faire ? Où étaient ils ? Mais la présence d’un raider au sein de cette patrouille nous rassura ; hélas j’apprendrais par la suite que cette unité fur belle et bien perdu comme une patrouille ordinaire. Je tiens à préciser que ma patrouilles ne se fut jamais perdu lors de ce grand jeu : je vous laisse continuer les conclusions.
1/2 h après ils arrivèrent enfin. Après, 1 déjeuner fort copieux nous nous affrontèrent aux échecs en grandeur nature, chaque pièce état représenté par un scout. Le Faucon battut à tour de rôle les 2 patrouilles concurrentes et le chevreuil gagna contre ma patrouille. A l’issue de se grand jeu une marche de troupe nous fit regagner le camp. Mais la cavalerie Europcar commit sa première injustice en prennant sous ses ailes, 1 jeune raider qui déjà retarder le grand jeu, endomager, voir casser le matériel de troupe (de + en nier son méfait qui pourtant a été confirmer par plusieurs témoins occulaire prenant comme prétexte 1 ridicule ongle de pied ébréché.
La journée se termina par une baignade générale.

Par Pierre-Henri, Snd du Lièvre

Le vieux sage en haut de sa montagne
Jeudi 18 Juillet 2002

Ce jeudi fût un jeudi “vert” en effet, l’activité du jour était … la journée nature ! évidemment ! cette journée a plus à l’ensemble de la troupe, elle a été, je pense, très reposante et très instructive pour tout le monde. Toutes les patrouilles en sont revenues très heureuse et toutes visiblement, avaient réussient leur pain.
Le thème spi de la journée était l’adolescence, l’axe d’effort d’esprit scout fût la pureté, la veillée : la télévision. Les sketches fûrent très marrant mais pas vraiment réalistes ! enfin bon, la bonne humeur, l’entrain et la volontée étaient présente.
Ce fut une journée de camp “type” ; de + il me semble qu’il fût très peu aisé aux chefs de démarquer les gagnants de cette fabuleuse aventure qu’était la journée nature.

Par Damien, CP du Chevreuil

Vendredi 19 Juillet 2002

CDH
Levés 8h comme tous les jours et 8h30 pour les patrouille de petit déjeuner. Le rasso fut bref ainsi que les couleurs. Vers 10h le CP du chevreuil passe le premier suivit des deux autres CP. Ensuite c’est toute la patrouille du chevreuil qui passe.
Le faucon passe en deuxième suivit du lièvre.
C’est un peut le stress pour tout le monde, mais bon.
Quand tout fut fini il y eu le dîner et enfin la veillée.
Cette veillée était sur le la femme ; thème assez spéciale. Le lièvre fit son scketch, assez bien. La veillée se poursuivit dans la joie et la bonne humeur.

Par Benoît, 6ième du Chevreuil

Samedi 20 Juillet 2002-09-09

Nous nous sommes reveillé comme d’Habitude 7H pour la patrouille de service et 7H20 pour les autres.
Au rassemblement notre bien Heureux chef de troupe nous annonce la journée “olympiade”. Les épreuves sont elles que :
-course d’obstacle avec bûche
-lancer de bûches
-défi des CP
-défi des Cul de Pat
-lute avec sol glissant
-pétanque
-ramplissage de bidon

-La course d’obsacle avec bûche a été remporter par alexandre c. 3ie du chevreuille

-Le Lancer de bûches a été remporté par Xavier G. CP du faucon

-Le Défi des CP était composé en 3 épreuves
-apnée ramporter par Xavier
-la barbichette ramporter par Damien
-ligotage Non fait

-Le Défi des Cul de Pat était composé de :
-apnée ramporter Benoît
-course par guillaume
-bras de fer ramporter par guillaume

-lutte avec sol glissant
pas de gagnant

-La pétanque ramporter par le lièvre
-ramplissage de bidon ramporté par le lièvre

Nous avons finit la journée par un lavage et une veillé comme d’habitue

Par Pierre V., 5ième du Chevreuil

PH à la pétanque
Dimanche 21 Juillet 2002

Nous sommes partis pour Kenmare le matin à pied .
Quand, nous sommes arrivés à Kenmare, nous nous sommes rendus compte que la messe était commencée depuis 20 minutes.
Donc après avoir fait quelques photos de troupe, les scouts ont été lâchés dans la ville pour faire du shopping.
Tout le monde a apprécié et nous nous sommes retrouvés devant l’église avec bouteilles, souvenirs, etc.
Puis, messe en anglais avec évangile lu par le Père Gérard, seule partie en français de toute la messe.
Après la messe, nous avons déjeuné au bord de la mer.
Le déjeuner fini nous nous soomes mis en marche pour la randonnée, c’était fatigant mais nous y sommes arrivés.
Nous sommes arrivés crevés et nous nous sommes couchés tôt pour l’explo le lendemain.

Par Pierre B., 4ieme du Chevreuil

Lundi 22 Juillet 2002

Le chevreuil est passé le premier par le coup de sifflet du CT (Louis B.). Le Faucon le deuxième et le lièvre est passé le dernier.
Puis notre intendant à été cherché la nourriture et nous somme parti en camion. Le camion nous a avancé d’une 20 de Km. Puis nous somme parti a l’aventure pour les derniers km, nous somme arrivé à 15h15 nous avont fait plusieur arrêts.

Par Alexandre, 3ième du Chevreuil

Mardi 23 Juillet 2002

Levé 8h40, PDDM au lit, céréales et lait. La patrouille descend en ville aller acheter des cartes postales et des timbres. Après nous allons à l’office de tourisme chercher quelques renseignements. Ensuite Damien, moi et P.B. allons faire l’intendance au Super Valu pendant que Alex et Benoît écrivent leurs cartes.
Ce jour-là, nous mangeâmes principalement de la charcuterie.
L’après midi, Damien et moi sommes allés chez le prêtre chercher des renseignements avec un bon café et un Twix ; et ensuite à l’hôpital St Joseph chercher des cheveux de la doyenne. Durant ce temps les autres faisaient leurs croquits topo. Et panneau. Le Soir, nous mangeâmes encore froid du fait que nous ne pouvions pas faire de feu ; cela ne nous a pas empêcher de bien dormir après être allé chercher un objet insolite.

Par Louis, SP du Chevreuil

Mercredi 24 Juillet 2002

Réveil : 7H30
Matin : petit déjeuner 8H00
pain – confiture à la fraise – lait chocolaté.

On va chercher les infos qui nous manquent et on fait les derniers croquis. Ensuite on mange dans un petit parc des sandwichs, un temps bref.
Puis nous allons à Kenmare. Nous arrivons vers 18H – 19H et allons faire l’intendance et demander au presbytère un endroit où dormir. On nous accorde un préau. Nous y allons et mangeons pendant que Xavier me signe mon carnet de 2ème classe. Vers 22H nous nous couchons et endormons bien vite.

Par Antoine, SP du Faucon

Jeudi 25 Juillet 2002

C’est la dernière journée d’explo. Nous avons dormi sous un préau. Antoine s’est levé à 6h35 pour nous préparer le petit-déj PM l’a aidé à partir de 7h. Nous prenons le PDDM au lit.
Vers 9h, nous nous mettons en route vers le camp. À 11h nous trouvons un chat sur le bord de la route. Antoine l’adopte immédiatement.
Nous mangeons près du camp et repartons jusqu’à la tente d’intendance.
À 16h, heure du retour, les chefs sonnent le rasso, et récupèrent les cahiers d’explo.
Ensuite pendant que le reste de la troupe va chercher du bois, les cuistots, Antoine (l’ACT) et père Gérard préparent un repas festif sur le thème de la braise : poulet, patates, oranges au chocolat.
Avant de manger notre bien-aimé chef de troupe a lavé le chat d’Antoine.
Nous mangeons pendant la veillée et allons nous coucher.

Par Olivier, 3ième du Faucon

Une corv... un service de bois
Vendredi 26 Juillet 2002

Cette journée fut celle de la journée service. Le principe est que nous devons, afin de le remercier, rendre un service quelconque au propriétaire. Nous nous rendîmes donc en camion chez lui, avec la totalité de l’outillage nécessaire au travail du bois, quoique le bruit ait circuler qu’il allait s’agir de tondre des moutons.
Sur les lieux, le propriétaire nous fit comprendre qu’il s’agissait de débiter du bois. Nous nous mîmes donc au travail, avec le Père Gérard comme contremaître, les éternels “glandus” autrement dit les tirs-au-flanc et les “bons scouts travailleurs”. Pendant toute la durée de la matinée, nous travaillâmes donc fort dur. Déjeuner rapide, nous reprenons dès quatorze heures le travail, dans un lieu en contrebas de celui de la matinée ; il s’agit cette fois-ci plus de débroussailler que de débiter. Mais quelle bruine agaçante !
Puis nous retournons au camps. Comme d’habitude, Olivier et Antoine se mette d’accord pour faire la cuisine ; Barth prépare la veillée. Viens le dîner avec Antoine (l’ACT) comme hôte de marque. Puis la veillée. Mais après 2 chants ;ALERTE !
Antoine l’a sonnée. La troupe se rassemble. 7 minutes pour faire son sac. Rassemblement par patrouille en uniforme.
Raid. Départ des Raids après vérification individuelle des sacs par des chefs en cagoule noire, dans une ambiance électrique. Il est 10h00.

Par Paul-Marie, 4ième du Faucon

Samedi 27 Juillet

À 11H00, retour de raid, bon pour les uns, mauvais pour les autres. Repas en patrouille après le rapport du raid puis départ des intendants pour acheter du manger pour le concu.
Journée repos à 17H, retour des intendants et goûters. Ensuite, on se magne pour le concu. À 20H15, début du concu par le Lièvre, puis chevreuil et enfin par les meilleurs, le Faucon. FNC : couleurs, CVL :PDDM, LVE :veillée.

Par Barthélemy, 5ième du Faucon

Dimanche 28 Juillet 2002

C’est le jour consacré au Seigneur, nous nous sommes levés assez tard, 8H30, car on était très fatigués. Nous sommes allé à la messe dans un petit village. La messe a été courte (43min). Quand nous sommes rentré, nous avons eu l’intendance, des pâtes au thon, du poivron, des petits suisses. L’apès midi, il y a eu les CDH et pour les autres ont fait des corvées ou se sont reposés. L’ordre des CDH est LVE, FNC, CVL, mais les chevreuils ne sont pas passés aujourd’hui. Le faucon était de petit déjeuner, le chevreuil de veillée, le lièvre de couleur. Le soir nous devions faire des haricots, des côtes de poulet et en plus on a eu 2L de cidre. À la veillée c’était le feu de camp, ça veut dire que toutes les personnes qu’on a vu où qu’on sait qu’il peuvent venir viennent à cette grande veillée. Là des guides et des scouts d’Irlande son venus c’était assez joyeux.

Par Guillaume, 6ième du Faucon

Lundi 29 Juillet 2002

Il nous manque encore le rapport du CP à trois bandes du camp : Xavier !!

Par Vincent, ACT de la Maîtrise

La remise du Fanion d'honneur